Written by 17h08 Play To Earn Views: 398

Fungiball : Le jeu Web3 français pour les fans de tennis !

Fungiball c'est le play-to-earn pour le Tennis fait par des français !

Est-ce que vous savez quel est le sport individuel le plus joué au monde ?

Non ? Vous ne faîtes pas d’effort…

C’est (évidemment) le Tennis ! Avec plus de 980 000 licenciés en 2018, c’est l’un des sports préférés des français. Et du monde ! Seulement, comme tous les sports (et le reste du monde), la richesse y est inégalement répartie. Les grandes stars comme Federer, Nadal et Djokovic peuvent amasser des fortunes. Mais dès qu’on s’éloigne du sommet de la pyramide, certains joueurs ont du mal à survivre. Même dans le top 100 mondial !

L’argent n’est pas le seul problème. Les joueurs qui ne sont pas des stars sont souvent invisibilisés et peine à établir un lien avec leurs fans, à créer une audience, à trouver des sponsors, etc. Il y a un véritable no-man’s land.

C’est là qu’intervient Fungiball.

Fungiball, le play to earn qui modernise le Tennis

Fungiball, c’est le projet d’un amoureux de la raquette. Jean Matias a joué en série 4 quand il était jeune. Grand fan de tennis, il a suivi tous les tournois et il rentrait de l’école pour aller regarder les matchs de Roland Garros. Puis, quand il se plonge dans le Web3, c’est le déclic :

J’ai vu qu’il y avait quelque chose à faire entre le Web3, le play to earn et le tennis. Pour moderniser le tennis, créer une experience immersive, et permettre aux fans et à la communauté d’avoir des récompenses liées à ce sport.

Jean Matias, CEO de Fungiball

Car bien que connu et reconnu, ce sport reste relativement niché, « difficile d’accès ». Un phénomène qui frappe les joueurs qui ne sont pas de grandes stars. Ceux qui sont dans la « ligue 2 » du tennis mondial ont parfois du mal à vivre de leur métier. Entre les déplacement, les hotels, la nourriture, difficile d’être rentable. D’autant qu’ils n’ont pas de sponsors.

C’est pour cette raison que Fungiball s’attaque au tennis dans son ensemble. Le but n’est pas seulement d’avoir Nadal et Federer. Mais tous les joueurs des licences pro. Et pourquoi pas même les joueurs amateurs. Bref, donner de la visibilité au Tennis, dans son ensemble.

Plus qu’un jeu, une révolution pour le Tennis

Vous l’aurez compris, Fungiball n’est pas un simple jeu. Pour les utilisateurs c’est l’occasion d’avoir une experience de gaming ultra réaliste. C’est aussi une manière de créer un lien très fort entre les joueurs et les gamers. Avec à la clé, de réelles retombées pour les tennismen.

Pour porter ce projet, l’équipe de Fungiball travail dur, depuis 1 an. Difficile dans un premier temps d’aller parler de NFT à des joueurs de tennis qui associent ce mot à des arnaques. Mais avec un travail de terrain, avec des bonnes explications, la machine commence à tourner.

Aujourd’hui, à la veille de l’ouverture de leur boutique, l’équipe peut se vanter d’avoir plus de 80 tennismen professionnels partenaires. Dont une dizaine dans le top 100. Une belle victoire.

De plus, le serveur Discord regroupe 3000 membres, actifs et investis, qui échangent avec l’équipe et qui sont même invités à partager leurs idées pour le développement du jeu et des fonctionnalités. Une construction typique des jeux dans le Web3, qui garantie une base d’utilisateurs et des applications en phases avec les besoins et les attentes du public.

La boutique de Fungiball pour la vente flash de ce weekend

Les éléments sont donc présents pour un succès. C’est ce qui va se jouer ce weekend. Car pour 48 heures, une boutique permettant d’acheter des NFT et de rejoindre l’univers de Fungiball va ouvrir. L’occasion de tester le marché, de tester la demande et d’avoir un premier flot d’utilisateurs. Un moment important donc, est forcement un peu stressant pour le CEO.

Fungiball est parti pour dominer le gaming du tennis

Mais pas de quoi paniquer non plus. Le projet avance bien, porté par deux pointure du milieu : Markchain au marketing, et Era2140 pour le côté technique.

Et les prochaines étapes sont ambitieuses : construire une application, puis lancer un jeu sur console. C’est que le côté gaming n’est pas du tout laissé à la traine. C’est ce qui fait la particularité de ce projet : soigner les différentes facettes.

Le gaming et l’experience de jeu sont très importants. Le lien avec les joueurs et la compréhension de l’écosystème du tennis professionnel le sont tout autant. Également l’économie de jeu, qui permettra à terme de soutenir tout ce projet et de tenir les promesses de revenus pour tout le monde.

Le monde du sport est un monde qui se prête particulièrement au Web3. Créer un lien avec les fans, créer de nouvelles manières de connecter, de s’engager, et aussi des sources de revenus et de sponsoring accessibles aux joueurs qui ne sont pas tout en haut du podium. Cette dernière partie est vraiment intéressante, car elle répond à un problème profond dans le sport, et le Web3 apporte une solution concrète qui va sans doute se démocratiser et s’installer sur le long terme.

Fungiball est donc un beau projet, qui allie habillement les différentes facette d’un play to earn. Communauté, gaming, lien avec le monde réel. C’est une experience en 4 dimensions. Une immersion dans le tennis qui n’existait pas avant. Le joueur devient un micro-sponsors, il aide au développement d’un écosystème, tout en s’amusant. Décidemment, le Web3 ouvre des horizons inexplorés et pleins de promesses. On leur souhaite tout le meilleur !

(Visited 398 times, 1 visits today)
Close