crypto NFT N26 Metaverse

Le monde de la crypto ne vit pas une époque facile. Pourtant, on n’a pas connu plus prospère jusqu’à aujourd’hui. L’adoption des crypto monnaies est de plus en plus rapide et chaque jour voit arriver de nouveaux investisseurs. Que ce soit dans les cartes graphiques pour créer des fermes de minage, dans la blockchain ou des logiciels de trading. Les innovations fleurissent d’ailleurs énormément et chaque plateforme voit sa propre carte bancaire crypto apparaitre. Grâce au metaverse il est même devenu possible d’investir dans l’immobilier avec des coins numériques.

Néanmoins, la plus grande adoption massive se fait surtout par les sociétés et certaines banques. En effet, beaucoup d’entreprises se sont spécialisées dans le mining pour supplanter les mineurs particuliers. D’autres enrichissent des blockchains comme Ethereum pour créer une véritable industrie. Enfin, certaines banques font également le choix de permettre à leurs utilisateurs d’investir directement depuis leur application bancaire. Moyennant certains frais, évidemment. C’est le cas de N26, une néo-banque allemande qui fait polémique en ce moment.

  • N26 a été créé en 2013 et est arrivé en France en 2018
  • La néo-banque est au cœur d’une polémique après la fermeture de nombreux comptes bancaire
  • La société Allemande souhaite proposer des services de trading liés aux crypto monnaies

N26 fait polémique après la fermeture de comptes d’utilisateurs sans préavis ni justification

Le risque est important pour les futurs investisseurs en crypto. Effectivement, la banque en ligne allemande N26 compte bel et bien enrichir son application avec une part de crypto monnaie. Pourtant, elle fait beaucoup parler d’elle en ce moment. Et ce n’est clairement pas en bien.

Car de nombreux clients français se plaignent de fermeture de compte abusive. D’autant que dans beaucoup de cas, leurs fonds sont confisqués.

La banque a été créée en 2013 et est arrivée en France en 2018. Son expansion est impressionnante et elle opère dans plusieurs dizaines de pays. Il faut dire qu’avec aucune agence physique dans le monde, les frais de gestion sont moindres. Puisqu’absolument tout se fait via son site ou son application. Elle emploierait environ 1300 personnes actuellement.

Mais l’avantage qu’elle gagne à limiter le nombre de ses employés se répercute sur son service client. Et c’est ainsi que plusieurs personnes se plaignent de ne pas réussir à les contacter lors de litiges comme ceux précédemment nommés.

Un porte-parole s’est exprimé au sujet de ces fermetures de compte. Et ses arguments ne semblent pas plaire aux victimes de cette pratique.

« Une procédure qui nous amène à clôturer des centaines de comptes par an lorsqu’il y a des soupçons de fraudes ou de blanchiment. Même si ce n’est pas dans notre intérêt. »

Il fait mention d’une procédure que toutes les banques allemandes doivent respecter. Celle-ci fait parti de la législation du pays. Et elle s’applique également aux clients français, puisque leur compte est domicilié en Allemagne. Il est possible de s’en rendre compte en vérifiant l’IBAN du compte bancaire.

Apercu application N26
Aperçu de l’application de la banque. Source : N26

Des pratiques qui risquent de pervertir le monde de la crypto

Dans l’univers des crypto monnaies, de tels procédés risquent de ne pas plaire aux investisseurs. Imaginez que Binance ferme votre compte sans aucun mail préalable et garde vos monnaies numériques pour un temps indéterminé…

Car même si la banque est tenue de restituer les fonds à ses clients par la suite après vérification de la provenance de ceux-ci, elle peut prendre son temps.

Toutefois la société allemande a tenté de se justifier via son compte de communication Facebook français en décembre. Des affirmations qui sont contredites par les témoignages des clients.

« Conformément à la réglementation bancaire, N26, comme toutes les banques, se doit d’effectuer des contrôles sur les comptes de ses clients et notamment les transactions. Quand un contrôle demande un examen complémentaire, le compte d’un client peut être temporairement bloqué. Si un cas de comportement frauduleux est identifié, N26 suit strictement les directives réglementaires en les signalant aux autorités et, le cas échéant, en clôturant les comptes concernés. Les clients sont systématiquement notifiés par e-mail et leurs fonds sont rendus dès que les clients nous communiquent l’IBAN du compte sur lequel ils veulent recevoir leur fonds. Pour protéger nos clients, nous assurons avant le transfert que le client est bien le titulaire du compte destinataire des fonds. »

La banque met en place son plan pour envahir l’univers des crypto monnaies

La banque, loin de se soucier d’améliorer ses services existants, veut maintenant proposer du trading et l’achat de crypto monnaies depuis sont application. Celle qui compte plus de 2.5 millions d’utilisateurs en France, sept dans le monde et une valorisation de presque 8 milliards de dollars compte bien profiter du pump des monnaies numériques.

Son co-fondateur admet s’être bien trop concentré sur l’expansion de la banque au détriment des services proposés par sa plateforme.

« Aurions-nous dû développer le trading et la cryptographie au lieu de nous lancer aux États-Unis ? Avec le recul, cela aurait pu être une idée intelligente. […] Il y a tellement de choses sur lesquelles nous pouvons travailler au lieu de mettre des drapeaux sur de nouveaux marchés. Nous voulons vraiment élargir notre univers de produits et nous devons le faire. »

Reste à savoir comment cet ajout sur leur plateforme sera mis en place. Car s’il ne s’agit que d’une interface de trading et d’achat, cela peut être intéressant. Mais si le wallet crypto est directement intégré et géré par la néo-banque, des risques importants seront présents.

Il s’agit là surtout de problèmes de mise en place de la régulation présente en Allemagne. Il va falloir que la société mette en place beaucoup d’améliorations en amont avant de proposer un tel service. Sinon bien des clients vont se trouver lésés et cela ternira non pas l’image de la banque, mais surtout celui des crypto monnaies.

Il vaut mieux donc privilégier les plateformes de trading spécialisées. Plutôt que de se tourner vers des banques qui ne maitrisent déjà pas leur propre domaine. D’autant que le Bitcoin grimpera bien avant la mise en place d’un tel système et que ses clients investiront probablement lorsque le cours sera bien plus haut.

Rédacteur web spécialisé dans les actualités liées aux crypto-monnaies. J'ai commencé à m'initier au trading également, mais je lui préfère la simplicité de l'investissement long terme. Je m'intéresse à tout ce qui touche aux nouvelles technologies mais plus particulièrement à la blockchain. Autodidacte, j'ai passé ma vie à apprendre des choses, des trucs et des bidules. Toujours en quête de nouveautés capables de combler ma curiosité, la blockchain s'est montrée parfaite pour cela.

Laissez un Commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *